Brésil: Dites à Santander d’arrêter tout licenciement durant la pandémie

En partenariat avec UNI Global Union, qui représente 20 millions de travailleurs dans 150 pays dans les secteurs des compétences et des services, dont 3 millions dans le secteur financier.

La multinationale bancaire Santander a rompu sa promesse de ne licencier personne au Brésil pendant la pandémie de Covid-19.

Santander Brésil s'est engagé avec le syndicat Contraf-CUT, affilié à UNI, pour la sauvegarde des emplois pendant la crise sanitaire. Cependant, la banque a annoncé son intention de supprimer 20% de ses effectifs (plus de 9 000 personnes), alors que le virus fait toujours rage dans le pays.

L'entreprise a déjà licencié au moins 160 employés et davantage en sont menacés s'ils n'atteignent pas leurs objectifs de vente - à un moment où le bilan des victimes du Brésil Covid-19 vient d'atteindre le deuxième rang mondial.

Utiliser la pandémie comme excuse pour licencier des travailleurs entraîne l'entreprise à un nouveau creux. Dites au PDG de Santander Brasil de tenir sa promesse envers les travailleurs et de protéger leur emploi lors d'une urgence sanitaire nationale.
 


Vous pouvez aider ! Entrez votre nom et votre courriel et cliquez sur le bouton 'Envoi' au bas de cette page.

Nom:
[requis]
Courriel:
[requis]
Syndicat/organisation:
Votre pays :
Entrez votre message ici ou utilisez le message existant.


Stop spam!
Entrez le numéro 4414 ici:

Merci


Si vous désirez recevoir d’'autres messages d'alerte urgents, cochez cette boîte:

Yes:
No:

LabourStart prend votre vie privée au sérieux. Lisez notre déclaration de confidentialité ici.






Votre message sera envoyé aux adresses courriels suivantes
srial@santander.com.br, vlobato@santander.com.br, communications@uniglobalunion.org