Cette campagne est close.



Corée : libérez les syndicalistes, cessez les actes antisyndicaux

En partenariat avec la Confédération Syndicale Internationale, qui représente 176 millions de travailleurs dans 325 syndicats nationaux dans 161 pays et territoires.

Mardi 25 Février alors que la Présidente Park fêtera sa première année en office, la confédération syndicale sud-coréenne KCTU tiendra une « grève du peuple » à l'échelle nationale. Le slogan : « Une année du gouvernement Park, ça suffit ! ». Durant ces douze mois, les droits syndicaux, les droits de l'homme et la démocratie ont été mis à mal. La quasi-totalité des engagements pris en public par le candidat Park pendant sa campagne électorale ont été brisées. La KCTU organise la grève avec des mouvements sociaux plus larges, y compris l'organisation des paysans, les citadins pauvres, les petits commerçants, les étudiants, les jeunes, etc. Le 25, les travailleurs et les citoyens se rassembleront dans la capitale, Séoul, et des grandes villes de chaque province afin de souligner les intérêts communs du peuple.

Mais faire grève en Corée du Sud devient de plus en plus dangereux. Les grèves et les manifestations rencontrent une répression sévère, le Syndicat des enseignants coréens a été radié et le Syndicat des employés du gouvernement s’est vu refusé l'enregistrement de ses statuts. Les locaux des syndicats ont été perquisitionné. Onze dirigeants syndicaux sont actuellement derrière les barreaux, certains d'entre eux en attente d’un procès ou déjà condamnés et quatre autres viennent d’être libérés sous caution dans l’attente d’une audience renvoyée aux calendes grecs. Les syndicats européens et des associations civiles ont utilisé les clauses instaurées par l'Accord de libre échange UE-Corée pour déposer une plainte officielle auprès de l'Union Européenne. Les syndicats de l’OCDE ont rappelé à la Présidente Park, son engagement à respecter les conventions fondamentales de l'OIT comme la liberté d'association, la libre négociation collective et le droit de grève.

En solidarité avec les 15 dirigeants syndicaux en prison ou en liberté sous caution, et avec la KCTU, le mouvement ouvrier international appelle à la libération de tous les syndicalistes emprisonnés. S'il vous plaît, envoyez le message ci-dessous à la Présidente Park.
 




Votre message sera envoyé aux adresses courriels suivantes
president@president.go.kr