Myanmar : l'ONU doit rejeter la dictature militaire

``
``
En partenariat avec 'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), the la Confédération syndicale internationale (CSI), IndustriALL, the l'Internationale de l'éducation, et l'Union internationale des travailleurs de l'alimentation..

Le 1er février, le coup d'État militaire au Myanmar a renversé le gouverne-ment élu du pays et installé une junte militaire despotique.
Depuis lors, l'armée a tué plus de 1 000 manifestants pacifiques et civils et déplacé 175 000 personnes. 7 000 civils ont été arrêtés, détenus et condamnés. 300 000 travailleurs ont été licenciés et la plupart des syndicalistes ont été contraints de se cacher. Le revenu de 83 pour cent des familles birmanes a été réduit de moitié et plus de 25 millions de personnes vivent dans la pauvreté. Dans un esprit de solidarité et de démocratie, le Conseil des Global Unions a appelé la communauté internationale à prendre des mesures urgentes contre le coup d'État militaire pour mettre fin aux atrocités et à la catastrophe des droits humains au Myanmar.
En juin, à l'instigation du groupe des travailleurs de l'Organisation internationale du Travail, la Conférence internationale du Travail a rejeté les pouvoirs de la junte militaire illégitime du Myanmar et a appelé au rétablissement de la démocratie dans le pays. Il est maintenant temps que les Nations Unies fassent de même.
 


Vous pouvez aider ! Entrez votre nom et votre courriel et cliquez sur le bouton 'Envoi' au bas de cette page.

Nom:
[requis]
Courriel:
[requis]
Syndicat/organisation:
Votre pays :
Entrez votre message ici ou utilisez le message existant.


Stop spam!
Entrez le numéro 4965 ici:

Merci


Si vous désirez recevoir d’'autres messages d'alerte urgents, cochez cette boîte:

Yes:
No:

LabourStart prend votre vie privée au sérieux. Lisez notre déclaration de confidentialité ici.






Votre message sera envoyé aux adresses courriels suivantes
BWI.GlobalCampaigns@gmail.com